Mazda 3, réfection des freins arrière

Tout a commencé avec un signal rouge sur le tableau de bord : défaut de freinage. J’ai pensé que le frein à main était resté serré, j’ai mis en doute le bon fonctionnement de l’interrupteur de frein à main, mais en réalité l’alerte correspondait à un niveau du liquide de frein était trop bas.

Un petit tour sous la voiture, j’inspecte chaque étrier de frein afin de rechercher des traces de fuites. Surprise à l’arrière droite, ça coule ! Le resserrage de la vis de purge n’ayant pas d’effet, il est nécessaire de remplacer l’étrier. Et vu que les disques sont usés, autant profiter de l’opération pour remplacer également disques et plaquettes.

Le matériel

Voici ci-dessous la liste des pièces que j’ai commandé, avec leurs prix et leurs références. Comme toujours, j’essaye de prendre les meilleures marques, étant donné que j’économise sur la main d’œuvre en réalisant les opérations moi-même. Les pièces ci-dessous ont été achetées sur le site Internet « Mister-Auto » :
– Jeu de 2 disques de frein Bolk, BOL-D011744, 46,87€
– Jeu de 4 plaquettes de frein à disques Brembo, P59042, 30,12€
– Liquide de frein Dot 4 ESP 500ml Bolk, 2,60€

Pour les étriers, un ami m’a conseillé un petit magasin sur Paris, « La Maison du Frein », dans Paris 20ème pas loin de la Mairie. J’ai été agréablement reçu et le tarif qui m’a été proposé est compétitif face aux sites en lignes. En effet, pour l’achat d’étriers, il est nécessaire de renvoyer les anciens étriers au vendeur, ce qui aurait coûté cher. Le fait de passer directement par une boutique physique est plus cher à l’achat, mais j’ai pu économiser sur les frais de ports allers et retour.
– Etriers arrières (reconditionnés), 374,40€

A noter, la Mazda 3 est équipée de la plateforme « Ford C1 ». Cette plateforme est la base de différents véhicules, on peut notamment citer la Ford C-Max (2003 à 2010), la Ford Focus 2 (2005 à 2010), la Volvo S40 et V50 (2004 à 2012). Malgré le peu de voitures Mazda circulant en France, de nombreuses pièces sont disponibles grâce à la large commercialisation de la plateforme « Ford C1 ».

Il est aussi nécessaire d’avoir une clef Allen de 7mm, ce qui est peu courant.
J’ai pu trouver une clef Facom pour un prix intéressant, 3€, directement dans un magasin de bricolage.

Etape 1 : immobilisation du véhicule

Avant d’intervenir sur le véhicule, il est nécessaire de l’immobiliser totalement et de manière sécurisée. Choisissez un endroit où le sol est dur, si possible à l’abri du vent et de la pluie.

Une fois le véhicule arrêté sur son lieu de travail, engagez une vitesse, ne serez pas le frein à main.
Bloquez les roues avant avec des cales, en plaçant les cales sous le pare-choc avant (la voiture ne doit pas avancer lors de sa levée). Pour rappel, ne serez pas le frein à main, c’est inutile car les roues arrières ne seront pas au sol.

Etape 2 : levage

A l’aide d’un cric hydraulique, lever un côté arrière de la voiture, puis placez une chandelle.
Répétez l’opération de l’autre côté. Il n’est pas nécessaire de lever la voiture le plus haut possible, il est juste nécessaire de maintenir la voiture avec les roues ne touchant pas le sol.

Etape 3 : retrait des roues

Retirez les écrous et puis les roues. Si les roues restent fixées, donnez des grands coups de pieds sur les flancs des pneus pour « décoller » les roues.

Afin d’éviter toute gêne et de palier à une défaillance de chandelle (on ne sait jamais), placez les roues sous le véhicule, au niveau des portes arrière.

Après le démontage, voici ce que vous obtenez.
Note : Toutes les images à venir sont prises sur la roue arrière gauche.

Etape 4 : Retrait du ressort

Retirez le ressort à l’aide d’un tournevis plat.

Etape 5 : retirer des câbles de frein à main

Sur chaque étrier arrière, un câble en acier est connecté. C’est le câble permettant de pousser les plaquettes vers le disque et d’immobiliser la voiture, autrement dit le mécanisme de frein à main. Dans le cadre d’un changement de plaquettes il n’est pas nécessaire de le retirer, mais pour un changement d’étriers il est nécessaire de retirer ce câble.

Pour ce faire, faites fonctionner la partie rotative afin de libérer le câble de son encoche. Vous pouvez vous aider d’un tournevis, mais il ne faut surtout pas abîmer ou tordre le câble.

Etape 6 : démontage de l’étrier

Sur la Mazda 3 et les autres véhicules équipés du même châssis (Ford Focus 2, Ford CMax, Volvo V40, Volvo V50), il est nécessaire de démonter l’étrier afin d’accéder aux plaquettes. Pour ce faire, retirez les caches en plastique situés sur le côté intérieur, et dévissez les deux vis sous ces caches à l’aide d’une clef Allen de 7mm.

Une fois l’étrier retirer, posez-le sur le bras de suspension, ou accrochez-le avec un crochet. L’objectif est de ne pas forcer sur la durite de frein.

Etape 7 : retrait des plaquettes

Retirez les plaquettes de leurs emplacements.

Etape 8 : retrait du support d’étrier

Avec une clef à cliquets et une douille de 14 mm, retirez le support d’étrier afin de libérer le disque.

Etape 9 : retrait du disque

Sur la Mazda 3, le disque est maintenu en position grâce au serrage de la roue, il n’y a pas de vis de fixation supplémentaire. Souvent, le disque est « collé » avec le temps, pour le faire sortir n’hésitez pas donner des coups de masse, sauf si vous souhaitez réutiliser le disque (ce que je ne conseillerai pas, puisque le disque est démonté autant le remplacer).

Un nettoyage est ensuite nécessaire. Objectif : retirer toutes les saletés et traces de rouilles qui gêneraient le montage du nouveau disque.
Une fois le nettoyage réalisé, voici ce qu’on obtient.

Etape 10 : dépose de l’ancien étrier

A l’aide d’une clef plate de 14mm, dévissez la durite de frein sur l’étrier. Attention, ici c’est l’étrier qui doit tourner et non la durite, il faut absolument éviter de forcer dessus.
Afin de ne pas perdre trop de liquide de frein sur le sol, placez rapidement la durite en position verticale avec un chiffon autour afin d’absorber le liquide de frein qui s’échappe.

Etape 11 : installation du nouvel étrier

Vissez la durite de frein sur le nouvel étrier, mais attention c’est toujours l’étrier qui doit tourner et pas la durite.
La difficulté ici est d’avoir une position finale qui ne fait pas travailler la durite. N’hésitez pas à sortir et remettre la durite dans son logement si une légère flexion reste perceptible, l’objectif est d’avoir quasiment aucune déformation qui pourrait dévisser la durite.

Etape 12 (facultative) : traitement des zones abîmées

Les voitures présentent souvent des traces de rouille sur les trains roulants, surtout si le véhicule a roulé sur les routes salées d’hiver. Il convient de traiter ces points de rouille au plus vite. Pour ce faire, j’utilise un liquide « stop rouille » de marque Facom, à appliquer au pinceau.

Sur la Mazda 3, j’ai traité le centre des moyeux, ainsi qu’un petit bout du support des ressorts. La légère corrosion sur le support des ressorts ne menaçait pas la structure, mais autant traiter et soigner le moindre détail tant que la zone est facilement accessible.

Etape 13 : installation du disque

Positionnez le disque son moyeu, plaquez-le à fond.

Etape 14 : installation du support d’étrier

Nettoyez le support d’étrier directement avec du dégrippant. Ensuite, refixez le support d’étrier sur le moyen en utilisant un ensemble de douilles avec l’articulation. La mise en place des vis peut se faire avec une clef à cliquets classique, et pour le serrage définitif il est nécessaire de respecter un couple de serrage précis 70 Mn.

Etape 15 : installation des plaquettes de frein

Positionnez les plaquettes de frein dans l’étrier. Aucun outil n’est nécessaire pour cette étape.

Etape 16 : mise en place de l’étrier

Posez l’étrier dans son emplacement, et fixez-le avec les deux vis Allen préalablement nettoyées.
Vous pouvez utiliser la clef Allen de 7mm pour la mise en place des vis, mais il est recommandé d’utiliser une clef dynamométrique pour respectez le couple de serrage recommandé : 30 Nm.

Une fois l’étrier fixé, remettez les bouchons protégeant les vis Allen.

Etape 17 : ressort

Sans outil, remontez le ressort sur l’étrier.

Etape 18 : fixation de la durite de frein

Précédemment, la durite de frein a été déconnectée de son logement. Insérez-la de nouveau dans son logement, tout en étant délicat afin de ne pas mettre en contrainte la durite de frein.

Etape 19 : fixation du câble de frein à main

Insérez les câble de frein à main dans leurs logements. Essayez de préférence de ne pas tordre le câble et n’abimez surtout pas le câble avec des outils.

Les éléments du système de freinage sont désormais remontés.
Voici l’état final :

Etape 20 : changement de côté

Répétez les étapes 4 à 19 pour l’étrier de l’autre côté.

Etape 21 : purge des freins

La purge des freins est une étape à part entière et indispensable. La purge permet de chasser l’air présent dans le circuit de freinage, afin que le liquide de frein soit présent partout et sans bulles.

Pour réaliser cette opération, deux personnes sont nécessaires :
– une personne qui agira sur l’étrier
– une seconde qui agira sur la pédale de frein.

Le matériel nécessaire :
– Clef à œillets de 10mm
– Bouteille et tuyau en silicone transparent.

Mode opératoire :
– Faites l’appoint en liquide de frein, le niveau doit être au repère « max ».
– Démarrez la voiture (attention, la vitesse doit être désengagée, vous devez vous assurez que les cales et les chandelles immobilisent suffisamment la voiture).
– Insérez la clef à œillets sur la vis de purge de l’étrier arrière droit, puis le tuyau en silicone.
– Demandez à la personne de freiner au 1/3 de la course.
– Ouvrez brièvement la vis de purge, puis refermez.
– Demandez à la personne de cesser de freiner (lorsque la vis de purge est ouverte, la personne au volant doit toujours freiner).
– Répétez l’opération jusqu’à ce qu’aucune bulle ne soit visible dans le tuyau en silicone transparent.
– Ensuite, appliquez la même méthode à l’étrier arrière gauche, avant droit puis avant gauche.
– Refaites l’appoint en liquide de frein, le niveau doit être au repère « max ».

Vos freins sont purgés !

Etape 22 : remontage des roues

Remontez les roues, levez la voiture à l’aide du cric puis retirez les chandelles.

Opération terminée !

Bilan de l’opération : environ 500€ d’investissement (hors outils), 1 heure à 4 heures de travail selon l’expérience de la personne, et tout fonctionne.
Coté freinage, il ne faut pas « glacer » les plaquettes en freinant continuellement sur une longue distance (trajets en montage par exemple), mais faire des freinages appuyés et brefs pour roder l’ensemble plaquettes/disques. Il est aussi indispensable de surveiller régulièrement le niveau du liquide de frein, ainsi que les étriers afin de s’assurer qu’aucune fuite n’apparait.

Prochain changement des plaquettes de frein arrière dans environ 50 000 km. Pour les étriers et les disques ça sera normalement 100 000km, voire bien plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑