Nouvelle voiture ! Toyota Yaris TS

Septembre 2012. Après quelques années de permis et la conduite des véhicules familiaux (Renault Clio, Renault Modus, Renault Scénic, Golf 6), je cherche à acheter ma première voiture. Les critères : un véhicule petit, plaisant à conduire, économique, et si possible Japonais.

Un ami me conseille une Yaris TS, première génération. Le véhicule à l’air sympa et un peu sportif, tout en restant raisonnable en assurance, pneus, freins et consommation. Un essai en « passager » m’a convaincu assez rapidement, le véhicule est récent, fiable, vif, léger, il va à l’essentiel. Ma décision est prise, je vais chercher une Yaris TS. Heureusement, il y en a souvent en vente, et je tombe sur une annonce du réseau Toyota Occasions : une Yaris TS de décembre 2005, l’une des dernières produites, bleue, avec 5 portes, 78 000km et un historique connu. Le prix de vente est de 6000€, ce qui était un peu élevé à l’époque mais la voiture disposait de bon pneus, d’une garantie d’un an, et d’un très bon état général.

Ci-dessous, les photos faites par Toyota.

La voiture est à Potiers, j’ai emprunté la Golf des parents pour aller la voir. Intérieurement et extérieurement, tout est impeccable. Quelques petites rayures ci et là, mais rien de grave. La a beaucoup de kilomètres à parcourir encore : 78 000 km pour une Toyota essence, ce n’est rien !

A l’intérieur, quasiment aucune trace marquée, quelques éléments ont subi un tout petit peu d’usures comme les pédales et une petite zone sur le volant, mais rien d’alarmant. Le « plus » de cette voiture, ce sont les 5 portes. Certes, les puristes diront que ce n’est pas « sportif », mais les 5 portes ont l’avantage de pouvoir reconvertir la voiture en petite citadine agréable au quotidien, surtout avec des enfants. Cet aspect lors de l’achat m’a également convaincu, une voiture 3 portes au final c’est plus d’inconvénients que d’avantages au quotidien.

  

Essai routier. Je note la présence d’une climatisation, et d’un radar de recul. C’est accessoire certes par rapport à ma recherche, mais toujours bon à prendre, surtout sur une voiture d’occasion qui a quelques années au compteur. Je découvre vite le plus intéressant sur cette voiture : un châssis ferme qui prend peu de roulis, des bons sièges, des reprises vives, un moteur volontaire qui ne développe « que » 105 chevaux, mais associé à une boite courte et 975kg c’est très intéressant. Je le vois de suite, et c’était prévu : la Yaris TS est une véritable machine à plaisir, qui sait aussi être souple.

Je me suis rapidement décidé : avec une garantie d’un an, un carnet d’entretien impeccable, et un état général très bon (voire excellent), la décision est prise : cette Yaris TS sera la mienne ! J’en serais le troisième propriétaire, la propriétaire précédente l’a conservé peu longtemps car les trajets étaient principalement autoroutiers, et la Yaris n’est clairement pas faite pour l’autoroute : elle et bruyante à partir de 110 km/h, l’aspect sportif ressort beaucoup. Mais bon, on a rien sans rien !

Une petite négociation m’a permis d’obtenir un plein complet, une vidange, ainsi qu’une petite ristourne sur le prix. C’est toujours ça de pris, car en soi la cote du véhicule était en 2012 proche des 5000€.

En avant ! Rapatriement de la voiture sur Paris !

Billet de train réservé, route planifiée, après quelques heures de trajet et 340 kimomètres j’arrive au box que j’ai pris soin de louer quelques semaines avant l’achat. Il n’est pas question pour moi de laisser la voiture stationnée dans la rue, elle serait trop exposée aux coups et rayures, je préfère payer tous les moins et dormir tranquille. Premières photos à la maison :

Question options et équipements de série, la Yaris est plutôt bien dotée :

  • Climatisation
  • Radio CD
  • Radar de recul (option)
  • Centralisation
  • 2 aibags frontaux, 2 airbags latéraux
  • Banquette arrière rabattable
  • Antibrouillards avant
  • Ceinture centrale arrière 3 points
  • Jantes 15 pouces
  • Châssis rabaissé d’origine, avec suspensions raffermies
  • Rétroviseurs électriques
  • Vitres électriques à l’avant

Par contre, il n’y a pas de :

  • Régulateur de vitesse
  • Vitres électriques à l’arrière
  • ESP

En soi, une GTI légère, comme il s’en fait de moins en moins, et certainement pas une voiture « routière ».

Après plusieurs pleins, je me suis vite attaché à cette petite bombinette, facile à assurer avec ses 7 chevaux fiscaux (voire 6 chevaux pour les versions sans clim), une consommation raisonnée, une fiabilité exemplaire, et des pièces détachées peu onéreuses. Avec le temps, j’ai aussi entretenu la Yaris, ce qui fut souvent facile grâce à un accès aux pièces facile et bien pensé. Une voiture bien conçue, qui mériterait d’être plus connue des passionnés.

En avant la liberté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑